mardi 26 juillet 2016

Ceci n'est pas qu'une comédie romantique - Julie Grêde



ContemporainRomance

VF Lu en VF
NVO Auteure francophone
1I Narrateur: 1ière personne
1P Nombre Narrateurs: 1 personnage
NNE Standalone


Resume
Lorsque Bébé se réveille en sursaut dans un avion qui atterrit au coeur des montagnes enneigées, elle se demande ce qu'elle est venue faire dans cette galère. L'explication est en fait très simple : elle s'est fait retourner le cerveau par sa meilleure amie. La voilà coincée pour deux semaines dans un chalet somptueux parmi des amis trop fêtards, le genre à faire couler le champagne à flots. Tout ce qu'elle déteste. Tout ce dont son coeur cabossé n'a pas besoin. C'est du moins le programme de départ. Une fois arrivée. Bébé apprend qu'une tempête cloue tous les avions au sol. Qu'elle sera seule dans ce chalet ultra design. Sauf que... Sauf que derrière la porte, l'ambiance est plus tamisée que prévu, et bien moins solitaire. Un blond aux yeux verts "bientropbeaupourêtrevrai" lui a préparé des Saint-Jacques et l'attend. Il est décidé à lui faire avouer tous ses secrets. Peut-être qu'elle va adorer ça.


Lorsque Julie Grêde m'a proposé de lire sa dernière romance, j'ai tout de suite foncé. Premièrement parce qu'il s'agit d'un genre que j'adore. Et deuxièmement parce que le synopsis doublé de cette couverture cocooning m'a tout de suite séduite. Et vous savez quoi ? Ce petit roman se dévore comme du pain chaud ou une bonne tasse de chocolat chaud !

Ici, nous nous réveillons dans la peau de Bébé qui vient de sursauté alors que son avion atterrit sur le tarmac. Cette dernière a été entraînée par sa meilleure amie pour venir passer les fêtes de fin d'année dans son chalet à la montagne. Sauf que Bébé va rapidement découvrir qu'elle est la seule dont l'avion a été autorisé à décoller, et qu'elle va devoir passer quelques jours seule au chalet. Enfin, pas vraiment seule, puisqu'un beau blond, cuisinier, bien trop beau pour être vrai, y a lui aussi déposé ses bagage.

« Dieu grec : recheck. Enquête terminée, conclusion : Apollon parfait, gros risque de damnation même pour la plus prude des saintes. »


Vous l'aurez compris, on peut sentir d'ici comment les choses vont se dérouler. Et pourtant ! L'auteure a su me surprendre avec des retournements de situation que je n'avais pas vu venir. Le récit est rapide, et se concentre sur les quelques jours que les personnages vont passer ensemble, mais on n'apprend pas moins à apprécier et comprendre ces derniers.
Bébé est une jeune femme avec la tête sur les épaules, et qui a vécu une situation amoureuse complexe, qui l'a laissé presque brisée. Ce qui m'a le plus rapproché d'elle, c'est son aversion pour l'alcool. N'en buvant pas moi-même, j'ai compris toutes ses réactions vis-à-vis des copains de beuverie de sa meilleure amie. Elle n'est aussi pas du genre à foncer tête baissée dans une nouvelle relation, mais elle n'en est pas plus froide avec notre beau blond.
Ce denier a aussi des choses à nous révéler, et il n'est pas aussi parfait qu'on pourrait le croire. Cependant, je vous avoue que toutes ces petites attentions m'ont fait craquer !

« Merci pour tous ces compliments, Bébé. Connaissant Lo depuis pas mal de temps, je comprends que tu puisses envisager un tel scénario mais... je ne suis pas chippendale, donc si tu veux un effeuillage, il va falloir attendre un tout petit peu, histoire de faire plus ample connaissance. (Après une hésitation) Un chouia. »


Un petit jeu d'Action-Vérité va prendre place entre nos deux protagonistes, et j'ai adoré voir ces deux adultes, que la vie n'avait pas gâter, apprendre à se connaitre via ce jeu d'adolescent. Rien de trash ou d'invraisemblable, juste deux personnes en quête de réconfort et de quoi se distraire, essayant de révéler des vérités qu'ils ont du mal à exprimer autrement.
Le roman a beau être court, les sentiments ne vont pas trop vite. Ils sont mesurés et juste assez complexe pour me séduire !

Julie Grêve m'a une nouvelle fois conquise avec ses références littéraires, et cinématographiques. Certains étant les mêmes que les miens, j'ai totalement plongé dans le récit. Et puis, cette ambiance Noël, feutrée et très cocooning qu'on retrouve sur la couverture, m'ont donnés envie de prendre une bonne couverture et de lire au coin du feu ! Après tout, un chalet perdu au milieu de la montagne, entouré de neige, avec un beau blond, ça fait rêver non ?

En conclusion, c'est une petite romance que je recommande à toutes, que l'on soit en hiver ou en été, on n'en est pas moins plongé au coeur d'un chalet perdu au milieu de la montagne.

lundi 25 juillet 2016

Dive Bar #1 - Kylie Scott



ContemporainRomance

VO Lu en VO
VF Titre en VF: Dive Bar
1I Narrateur: 1ière personne
1P Nombre Narrateurs: 1 personnage
NE Suite: Twist (roman compagnon)


Resume
La dernière chose à laquelle Vaughan Hewsen s’attend en rentrant chez lui après une longue absence, c’est bien de trouver une mariée en pleurs dans la baignoire de sa salle de bains. Lydia Green n’a pas vraiment réfléchi en se précipitant dans la première maison venue alors que, le jour de son mariage, elle vient de découvrir que son futur époux la trompe… avec son meilleur ami. Entre le fiasco sentimental de Lydia et les incertitudes de Vaughan, en pleine reconversion de rock star à barman, le destin semble avoir réuni deux âmes perdues faites pour s’épauler, voire plus si affinités.


Après avoir lu le premier tome de la saga Stage Dive, et avoir été moyennement convaincue, j'avais envie de laisser une deuxième chance à cette auteure avec cette saga compagnon Stage Dive. Plus de groupe de musique cette fois, mais un bar dans une petite ville des Etat Unis, et une rencontre fortuite.

En effet, Vaughan rentre chez lui après plusieurs mois d'absence, et devinez sur qui il tombe dans sa salle de bain: une mariée décoiffée, et essoufflée ! Lydia vient d'échapper à un mariage qui allait droit dans le mur. Alors qu'elle s’apprêtait à entrer sur la marche nuptiale, elle va découvrir que son mari a bien plus de relations intimes avec son meilleur ami qu'elle. Souhaitant quitter les lieux le plus rapidement possible, elle va entrer chez Vaughan, dont le cottage se situe à côté du lieu de la cérémonie, et va espérer s'y cacher jusqu'à ce que tout le monde soit parti. Bien sût tout ne se passe pas comme prévu.

« Alors c’était ça, avoir des amis ? Je devrais peut-être simplement prendre un Tamagotchi. Ou une plante. Un truc sans repartie. »


Le synopsis avait l'air prometteur, et l'idée de base intéressante. Je m'attendais à passer un bon moment avec ce livre.... Je n'ai malheureusement été convaincue que par une infime partie de ce dernier.
L'humour des personnages est ce qui m'a convaincue d'écouter l'audiobook jusqu'au bout. Lydia n'a pas sa langue dans sa poche, et l'auteure nous offre ses pensées en mode brut de décoffrage, et je dois dire que cela fait du bien. Plusieurs fois elle m'a donné le sourire aux lèvres parce que j'avais l'impression d'avoir en face de moi un personnage qui s'assumait. Vaughan lui non plus n'est pas un tendre, et la paire aime bien se chamailler de temps en temps avec une petite joute verbale.

« Ç’aurait été alors tellement plus simple de le quitter. J’étais entrée chez lui par effraction mais lui était entré en moi par effraction, me laissant béante et exposée comme je ne l’avais encore jamais été. »


C'est à peut près tout ce qui m'a convaincue dans cette lecture. J'ai eut du mal à enter dans la trame de l'histoire. La relation entre Lydia et Vaughan est un peu surréaliste pour moi. Ces deux inconnus qui se retrouvent dans une situation assez inconfortable, vont ensuite se lier d'une amitié avec bénéfices un peu rapide. J'aurais aimé un peu plus de réticence de la part de la jeune femme, même si Vaughan, on le comprend, est sexy à tomber. Après ce qu'elle a vécu avec son presque-mari, elle aurait du avoir plus de doutes.

Il y a aussi une deuxième chose qui m'a ennuyé: le rêve de Vaughan. Ce guitariste d'un groupe venant tout juste de se séparer a un rêve, et il le revendique plusieurs fois, quitte à se disputer avec Lydia. J'ai cependant trouvé cette piste bien trop peu exploitée par l'auteure. On en entends parlé une fois toutes les 100 pages et c'est tout ! Je pensais que ce rêve allait poser problème dans la relation un peu bancale entre les deux personnages, or elle n'est évoquée que trop rarement pour l'être.

« Crois-moi, ne sous-estime jamais un roman d’amour, s’écria Mal avec l’enthousiasme d’un prédicateur de rue survolté. Tu n’imagines même pas le bien que ça peut t’apporter sous les draps. Tu aimes ta nana ? Achète-lui ces bouquins »


Je pense que c'est ce sentiment de rapidité dans le livre qui m'a dérangés. On ne rentre pas assez dans les sentiments des personnages, bien qu'il y ait matière à faire. Vaughan et Lydia ont des peurs, des doutes et des envies. On les apprend, mais on ne peut pas les comprendre parce qu'ils en font trop souvent fit.
La fin arrive un peu soudainement, au point que lorsque le point final a été posé, je me suis dit "déjà ? Mais il ne s'est rien passé !".

Bref, malheureusement pour moi, ce livre n'a pas du tout su me convaincre, et restera une petite déception...

jeudi 21 juillet 2016

The Star touched Queen - Roshani Ghokshi



FantaisieRomance

VO Lu en VO
NVF Non traduit
1I Narrateur: 1ière personne
1P Nombre Narrateurs: 1 personnage
NNE Standalone


Resume (Traduit par Lis-moi Lie-toi)
Maya est maudite. Avec un horoscope qui lui promet un mariage dans la mort et la destruction, elle n'inspire que la peur et la méfiance au peuple de son père. Alors qu'elle se complaît à vivre une vie à part, son monde va être bousculé quand son père, le Raja, va arranger son mariage pour des raisons politiques, afin de tenir à distance les rebellions contre son royaume.
Maya va alors devenir la Reine d'Akaran, et la femme d'Amar. Elle n'avait jamais espéré tenir ces deux rôles: en tant que reine d'Akaran, elle découvre sa voie et le pouvoir. En tant que femme d'Amar, elle trouve quelque chose de totalement différent: la Compassion. La Protection. Le désir...

Mais Akaran possède ses propres secrets, avec ses portes fermées, ses jardins de verre et son arbre où poussent des souvenirs au lieu de fruits. Rapidement, Maya pense que sa vie est en danger. Cependant, en qui à part son mari peut-elle avoir confiance ? Avec le destin du monde humain et de l'autre monde faisant pencher la balance, Maya doit découvrir les mystères de la vie réincarné, pour sauver la vie de ceux qu'elle aime... et la sienne.


English Review


I traveled with this book. We discover the indian folklore and mythology, with its colors, its creatures, and its beautiful landscapes. There are mysterious secrets, and magic and that's what makes me dive into my reading.

Maya is strong headed and rebellious because - like us - she doesn't understand why everybody judge her by her horoscope. Amar is mysterious and strong. He helps Maya discover a new world, and her capacities. He isn't like the other husbands: for him, she is his equal, not underneath him. That's what makes me love him at first sight. However, it's really difficult to know him during the first part, because he is kind and he protects Maya, but at the same time he keeps a lot of secrets from her, so we don't know if he is good or evil.

I think there was a lot of potential for a great and complex romance in this book. However, after reading it, I missed emotions. For me, there weren't enough description of Maya's emotion. We know that she is upset, betrayed, or in love, but I didn't really feel it.
That's the only deception I got for this book.


Un voyage dans la culture indienne et un dépaysement total: voilà ce que vous promet ce livre. Cet été j'ai des envies d'orient, de couleur et de magie, alors je ne pouvais pas passer à côté de ce titre, un stand alone qui plus est ! Malgré quelques petites déceptions, j'ai passé un bon moment avec cette lecture.

« Father once said the real language of diplomacy was in the space between words. »


Ici, nous faisons la rencontre de Maya, fille du Raja de Barakan, née avec un terrible horoscope qui lui promet un mariage dans la mort et la destruction. Au harem de son père, tout le monde l'évite comme si elle avait la peste, et elle s'imagine déjà terminer sa vie seule, jusqu'au jour où son père décide de lui arranger un mariage. Voilà comment elle devient la femme de l'énigmatique roi d'Arakan, Amar. Alors qu'elle apprend peu à peu à le connaitre, et qu'elle entre dans sa peau de reine, elle va découvrir les mystères de ce nouveau royaume. Des mystères qui pourraient bien tester sa confiance en elle et en Amar.

« No matter where we are, we’ll always share the same sky. We can always find each other in the same constellation. »


La première chose qui m'a émerveillé dans ce roman, c'est le folklore indou. L'auteure nous plonge dans cette culture que je connais très peu, dès les premiers chapitres. Harem, palais, croyances, sahri colorés... Il ne m'a pas fallut longtemps pour en prendre plein les yeux et pour voyager dans ce pays d'orient. La mythologie indou, au coeur de ce roman, nous est très bien introduit. Un lexique à la fin du roman nous permet de ne pas nous perdre dans tous ce vocabulaire nouveau, tout en n'étant pas trop vaste pour ne pas nous embrouiller. L'auteure a su se contenter d'une petite partie de cette mythologie que je pense très vaste, pour faire voyager son lecteur sans l'enfouir sous un ombre trop grand de nouveauté.

Comme la belle couverture nous le laisse entendre, la magie vient s'immiscer dans l'histoire, et elle y est très bien introduite. Cette petite touche mystérieuse, qu'on devine au fur et à mesure sans en comprendre tout de suite la teneur, a fait voyager mes sens !

« “My star-touched queen,” he said softly, as if he was remembering something from long ago. “I would break the world to give you what you want.” »


Passons maintenant aux personnages. Maya a un esprit rebelle et de révolte. Elle ne comprend pas pourquoi tout le monde la juge par rapport à quelque chose qui n'a aucune substance et ne détient pas la vérité: son horoscope. On compatit avec ce qui lui arrive, tout en comprenant ses choix et sa colère. Ce qui est appréciable, c'est que malgré ce côté fort de caractère, Maya cache un manque de confiance en elle. L'auteure n'en a pas fait une héroïne trop forte et trop sûr d'elle.
De l'autre côté, Amar est bien plus mystérieux. Il a à la fois une tendresse désarmante, et un caractère dur comme la pierre. Difficile de savoir quoi penser de lui, jusqu'à ce que la vérité ne soit faite. Pour moi, il y avait beaucoup de potentiel pour que la romance soit complexe et passionnante: un homme au caractère changeant, des secrets bien gardés, des sentiments qui se construisent petit à petit, sans sauter des étapes... Malheureusement, elle a pour moi revêtu un goût de bâclé. J'aurais aimé que l'auteure nous fasse plus ressentir les émotions de ses personnages. J'ai trouvé que la plupart du temps on restait assez en surface. Je voulais ressentir l'amour, la frustration, la trahison.... Toutes ces émotions, Maya les traverse, mais peut être trop rapidement à mon goût. Le livre n'étant pas très gros, et l'action ne se déroulant qu'en un seul tome, je comprend pourquoi l'auteure ne s'est pas épanchée sur cette facette du roman, malheureusement pour moi.

« I know your soul. Everything else is just an ornament. »


Les événements s’enchaînent avec fluidité et rythme. On ne s'ennuie pas pendant cette lecture. Bien au contraire, j'ai même été surprise par ce qui s'y passe, dans le bon sens du terme. Il y a plusieurs choses qu'on ne voit pas du tout venir, à l'instar de Maya qui va en subir beaucoup d'entre elles. La tournure des événements choisie change de ce qu'on a l'habitude de voir ailleurs, et mêle culture, folklore et mythologie pour nous donner une mélange palpitant et dépaysant.

En résumé, ce fut une bonne lecture, malgré quelques petits bémols. Si vous avez envie de voyager et de découvrir la culture indienne, n'hésitez plus.

mardi 19 juillet 2016

738 Days - Stacey Kade



ContemporainNew Adult

VO Lu en VO
NVF Non traduit
1I Narrateur: 1ière personne
2P Nombre Narrateurs: 2 personnages
NNE Standalone


Resume (Traduit par Lis-moi Lie-toi)
A 15 ans, Amanda Grace a été enlevée sur le chemin de l'école. 738 jours plus tard, elle est libérée. L'interview diffusé au 20h est connu de tous, Amanda y décrit la chambre dans laquelle elle a été enfermée, et en particulier le poster un peu usé de Chase Henry, la star de télévision du moment. Durant son affreux séjour, ce dernier l'aidait à se rappeler de sa maison, et lui donnait la force de continuer à se battre.

Des années plus tard, Amanda combat toujours ses démons pour vivre normalement. Ses amis sont partis à la fac, et elle souffre de graves tocs. N'allant toujours pas mieux, elle a peur de ne jamais y arriver si les choses ne changent pas.

Il y a six ans, Chase Henry était au sommet de sa gloire. Prisé pour son rôle dans une série télé, il avait été élevé au rang de super star. Malheureusement avec ce statut, la drogue, l'alcool et les arrestations ont aussi fait partis de son quotidien.
Aujourd'hui il est de nouveau sobre, mais il est devenu le pariah d'Hollywood.

Pour redorer son image, l'agent de Chase a eut l'idée d'un plan imparable: faire une surprise à Amanda Chase en lui faisant rencontrer son héro, suivi d'une visite du le plateau de tournage de ce dernier. La rencontre va tourner au désastre, mais, désespérés tous els deux, Amanda et Chase passent un marché.
Ce qui commence par un simple arrangement, va rapidement devenir plus complexe quand ils vont réaliser qu'ils ont besoin l'un de l'autre plus qu'ils ne le pensaient. Cependant, quand leur passé refera surface, l'affronteront-ils ensemble ou séparés ?


English Review


This was a good read for me. I loved the two characters and the fact that Stacey Kade give us a lot of realism. For example, Amanda's family was happy when she was found and came back home, but here two years later, we see that tension has replaced the joy of her release. She fears everything, and it's really hard for her to live again. She can't be the girl she was before, and that's really difficult for her mother to understand.

On the other hand, we have Chase Henry, a former television star. He also isn't perfect, and he made a lot of bad choices in life. We see with him that celebrity can destroy somebody.

The little thing that upset me, is the romance. I think it was too fast, especially for Amanda. I was expecting her to be more reluctant to dive into love like this. For me, they touch each other to quickly to be realist. After two years Amanda is crashed by her fear, but here she let Chase touch her whereas they known each other for two days...

Well that's my only little deception for this book.


Le synopsis de ce livre m'avait touché: une histoire de reconstruction, d'une "connexion" entre deux personnes qui ne se sont pourtant encore jamais rencontrés, et surtout des sentiments naissants. C'est avec confiance et plaisir que je me suis lancée dans cette lecture, et j'en ressors ravie bien qu'un peu mitigée.

Lorsque le roman commence, voilà deux ans qu'Amanda a été retrouvée. Enfermée pendant 738 jours par un homme qui l'a enlevé avant d'abuser d'elle quotidiennement, elle doit peu à peu rapprendre à vivre. Deux longues années se sont écoulées et pourtant les traces du traumatisme sont encore bien présentes. Nous faisons aussi la rencontre de Chase Henry, une ancienne star du petit écran qui a vu sa carrière chuter après ses abus d'alcool et de violence. Il est clean et a la tête plus froide maintenant, mais difficile pour lui de remettre un pied dans le showbiz. Alors quand son équipe lui propose de rencontrer Amanda, cette jeune femme qui a vécu avec son poster pendant 738 jours, il va foncer tête baissée, sans vraiment réfléchir aux conséquences...

« Life is too short to hold yourself back. From love, from happiness, from the fear of falling when you could have the joy of jumping. »


La première chose que j'ai aimé dans ce roman, c'est toute l'émotion qui s'en dégage. Le point de vue d'Amanda est très touchant de réalisme. On sent sa souffrance, et on la comprend. Bien sûr nous aussi on aimerait qu'elle ait moins peur, et qu'elle réapprenne à vivre normalement, mais après le traumatisme qu'elle a subit, il est normal qu'elle souffre de peurs inconditionnelles. Il était très appréciable de voir que l'auteure n'avait pas poussé Amanda a avoir une guérison miracle. Cela aurait été, je trouve, bien moins réaliste. On sent au travers de sa famille, que son enlèvement et surtout son retour a rompu l'équilibre qui les liait. Personne n'est parfait ici, et je trouve que cela dépeint d'autant plus la réalité de notre monde. Oui Amanda a été retrouvé, et c'est un bonheur pour sa famille, mais à ce moment fugace de joie a suivi des jours de tension et de conflits qui n'existaient pas auparavant. Amanda elle-même est consciente que son attitude de peur constante nuit a sa famille, et cela la fait d'autant plus souffrir (et nous aussi par la même occasion).

D'un autre côté, nous avons Chase Henry. Il amène une autre forme de réalité brutale: celle de la célébrité, et de la destruction qu'elle peut apporter. Les paparazzis, mais surtout les mauvais côtés de cette vie de paillettes qui lui a coûté bien plus qu'un job. Il porte ses propres blessures et incertitudes, et je me suis attachée à lui aussi, et à cette fragilité qu'il tente de cacher au monde. Il n'a rien de l'homme parfait, non au contraire, il fait énormément d'erreurs parfois insignifiantes, parfois aux grosses conséquences. Cependant, difficile de l'en blâmer, surtout lorsque l'on sait le coeur qu'il a.

Baigné dans un contexte de tournage de film, le livre et l'intrigue s'y déroulant m'a paru pour la majorité réaliste. Il y a cependant eut quelques événements vers la fin, ayant pour but d'ajouter un effet dramatique, qui m'ont fait secouer la tête. Pour ma part, je n'avais pas besoin que cela se passe ainsi pour apprécier ma lecture, et je trouve qu'ils n'apportent pas grand chose à l'histoire.
Un autre petit bémol pour ma part, c'est que même si j'ai aimé découvrir Amanda et Chase sur les plateaux de tournage et à l'hotel, je m'attendais à ce qu'ils partent tous les deux dans une sorte de road trip. Peut être à la campagne, ou quelque part bien plus isolé du monde de cette star de télévision. J'avais envie qu'ils se découvrent mutuellement dans un contexte plus calme, et je pense que cela aurait vraiment collé avec nos deux personnages. Bon, cette remarque n'est quand même que de l'autre du détails.

L'autre partie qui m'a parfois un peu dérangée, c'est la façon -un peu trop rapide à mon goût- avec laquelle Chase et Amanda se rapprochent. Leurs débuts sont un peu hésitants, et on prend le temps de voir leur attraction mutuelle grandir, mais après tout ce qu'Amanda a vécu, je l'imaginais plus réticente à tout ce qui va suivre. Je ne dis pas qu'elle ne devrait pas être capable de s'ouvrir émotionnellement, mais les contacts physiques entre eux vont être assez rapide. Quelques obstacles psychologiques et surtout un peu plus de temps que les quelques jours qu'ils vont passé ensemble, m'auraient semblé plus réaliste.
Bon, heureusement, tout ne va pas être très simple, et d'autres obstacles vont se dresser entre eux, mais cela aura quand même été ma petite déception de cette lecture.

Pour résumé, ce fut une lecture agréable, et différente. Un peu d'émotion, des personnages touchants et réaliste, mais une histoire d'amour un peu bâclée et rapide.

mardi 12 juillet 2016

Fièvre Noire - Karen Marie Moning



ContemporainFantastique

VF Lu en VF
VO Titre en VO: Darkfever
1I Narrateur: 1ière personne
1P Nombre Narrateurs: 1 personnage
NE Suite: Fièvre Rouge


Resume
Ma philosophie tient en quelques mots : si personne n’essaie de me tuer, c’est une bonne journée. Autant vous le dire, ça ne va pas très fort, depuis quelque temps. Depuis la chute des murs qui séparaient les hommes des faës. Pour moi, un bon faë est un faë mort. Seulement, les faës Seelie sont moins dangereux que les Unseelie. Ils ne nous abattent pas à vue. Ils préfèrent nous garder pour… le sexe. Au fait, je m’appelle MacKayla Lane. Mac pour les intimes. Je suis une sidhe-seer. La bonne nouvelle : nous sommes nombreux. La mauvaise : nous somme le dernier rempart contre le chaos.


J'ai commencé ce livre sans attente particulière et parce que j'en avais entendu parlé auprès de plusieurs amies. Il ne m'a fallut que quelques pages pour être entraînée dans cette histoire et enchantée de ma rencontre avec Mac, une jeune femme à l'humour - même noir - débordant.

Après le violent assassinat de sa soeur, nous partons avec Mac sur les traces de cette dernière en Irlande. Bien décidée à trouver le meurtrier et connaitre les derniers instants de sa sœur, cette dernière est prête à tout, même à voyager à des kilomètres de chez elle, seule. Ce qu'elle va trouver sur place va néanmoins dépasser son entendement, et sa rencontre avec le mystérieux et énigmatique Barrons, ne va pas l'aider à y voir plus clair.

Ce que j'ai d'abord préféré dans ce roman, c'est la façon dont l'auteure arrive à totalement nous plonger dans cette ambiance sombre, lourde et parfois glaciale. Par ses mots et ses phrases, on arrive à sentir le suspens et l'environnement dangereux dans lequel évolue Mac. J'avais le coeur qui battait et l'impression de devoir sans cesse regarder par dessus mon épaule pendant ma lecture, ayant peur que les mêmes êtres abjectes n’atterrissent dans mon salon !

« C'est ce que vous décidez de croire qui fait de vous ce que vous êtes. »


Le roman tourne autour des faës, et l'auteure s'est réappropriée cette mythologie particulière pour créer ses propres créatures. Rien de magnifique chez elles, au contraire, elles représentent le danger et la tentation pour les humains. Mélange de pouvoir, de force et de beauté ou de laideur à couper le souffle, ces faës sont la cruauté à l'état pur. Pas de vrais gentils parmi ces créature. J'ai aimé ce côté plus réaliste et moins fleur bleu que cela amène. Karen Marie Moning a construit une mythologie diversifiée et très intéressante, qu'il me tarde de mieux découvrir dans la suite. En effet ici Mac entre dans le secret, et fait ces premiers pas dans ce monde qu'elle connait peu. Je pense que les autres tomes ont encore beaucoup à nous dévoiler.

« Enfer! tonna-il. Ne voyez-vous pas que vous nous mettez tous en danger, pauvre sotte? Vous êtes une véritable calamité! Un... un cauchemar rose bonbon! »


Mac, avec sa maladresse, son côté fille de la campagne et son humour, m'a absolument conquise. Il ne m'a fallut que le prologue pour déjà ressentir beaucoup d'attraction pour elle. Elle n'a rien de badass, mais son amour pour sa soeur va la pousser à braver certains dangers - même ceux dont elle ne s'attendait absolument pas !! Elle a le don pour se mettre dans des situations délicates, et elle manque parfois de réparti, mais elle a une certaine force de caractère qui l'empêche de se transformer en demoiselle en détresse.

« Il était vêtu avec l'élégance sans ostentation de ceux qui n'ont rien à prouver. »


D'un autre côté, on a Barrons. Énigmatique, glacial et très distant, il a ce petit quelque chose qui a dessiné un sourire sur mes lèvres chaque fois qu'il faisait une apparition. Ce libraire aux connaissances vastes mais étranges, qui trempe dans des affaires pas nette et n'hésite pas à tuer ou voler pour arriver à ses fins, est loin d'être détestable. Oui bien sûr, il a parfois des réflexions et une attitude envers Mac effroyable, mais c'est ce qui fait son charme. Lui aussi à un humour un peu noir et souvent déplacé, et c'est pour cela qu'on l'aime. Je pense que Barrons a encore beaucoup de choses à nous dévoiler, et j'ai apprécié le fait que l'auteure ne nous en dise pas trop sur lui et ses secrets.

« Dire qu'il était beau serait inexacte.Il rayonnait d'une virilité hors du commun.Tout en lui vibrait de sensualité:ses yeux ou brillait la promesse d'étreinte audacieuses,sa bouche pleine faite pour les baisers les plus brulants,son attitude fière et provocante .... »


Pas de romance, ici - même si la tension sexuelle n'est pas loin -, mais bien une quête de la vérité dans un monde noir et cruel. Les actions ne s’enchaînent pas à une vitesse folle, mais ce tome met en place de façon clair et agréable les bases sur lesquelles reposeront la suite. Le lecteur n'est pas perdu au milieu d'informations, tout nous est donné au compte goutte et juste assez vite pour titiller mon intérêt.

La fin ne nous laisse pas sans reste, et annonce une suite intrigante et surement plus fournie niveau action. Et puis, juste pour le fait de retrouver Barrons, je ne me priverais pas des autres tomes !

lundi 11 juillet 2016

Thoughtful - S.C. Stephens



ContemporainRomance

VO Lu en VO
VF Titre en VF: Sensible
1I Narrateur: 1ière personne
1P Nombre Narrateurs: 1 personnage
NE Suite: Sauvage


Resume
Le seul endroit où Kellan Kyle se sente bien, c'est sur scène. Avec sa guitare dans un bar obscur, il peut oublier son passé douloureux. Ces jours-ci, sa vie tourne autour de trois choses : la musique, ses copains et ses conquêtes. Jusqu'à ce qu'une femme vienne tout changer...

Kiera est le genre de filles auxquelles Kellan ne devrait pas s'intéresser - intelligente, gentille et sortant avec son meilleur ami. Persuadé qu'il ne mérite pas son amour, il cache son attirance... jusqu'à ce que le coeur tournenté de Kiera lui montre que ses sentiments sont probablement réciproques.

Désormais, quelles que soient les conséquences, Kellan est sûr d'une chose : il ne la laissera pas le quitter sans se battre.


Emotion. Colère. Adoration. Voilà les trois mots qui me viennent à l'esprit quand je pense à ce roman. Cela faisait un an environ que j'avais lu le premier tome de cette saga, quand j'ai trouvé que ce serait le bon moment pour revivre ce dernier du point de vue de Kellan Kyle, mon book boyfriend adoré. Alors qu'on apprend à le découvrir et qu'on devine ses doutes et ses peurs dans Thoughtless, ici on comprend réellement tout ce qu'il va traverser et l'ensemble des choix qu'il va faire.

« Only think about the raindrops. Only listen to the sound of the rain pelting the earth. Only feel the chill. Don't think about her. Don't think about her lips. Don't think about her body. Her smile. Her laugh. Her eyes...the way she looks at you. The way she looks at him. Fuck. »


La première chose qui m'a frappé, c'est que même si Kiera m'avait parfois un peu mise en colère quand elle n'arrivait pas à faire son choix entre Kellan et Denis, je ne lui en avais pas tenu rigueur. Ici cependant, difficile de ne pas la détester. Le mot est fort, mais parfois son comportement est digne d'une petite fille. Je pense que c'est parce qu'on ressent vraiment ce que Kellan traverse, qu'on a du mal à la comprendre dans son indécision. Elle le fait souffrir, revient sans cesse sur ses décisions, et ne se rend pas compte qu'elle le blesse dans ses gestes ou ses paroles.

« I have a life without you. You’re not my entire world. You’re just the part I loved the most… »


Kellan Kyle... Comment vous dire que ce personnage est l'homme rêvé ? Un peu bad boy, parfois coureur de jupon, beau, chanteur et sexy, mais au fond tellement tendre et loyal. Son enfance difficile a ancré des doutes sur lui-même et sur ses capacités, dont il n'arrive pas à se défaire. Il lutte contre ses démons, et y assister m'a donné envie de le prendre dans mes bras plus d'une fois pour le rassurer. Ce tome est rempli d'émotion, qu'elles soient tristes, d'amour, ou de haine. S.C. Stephens a su trouver les mots pour me toucher et me faire vivre son livre à cent pour cent. J'ai été en colère comme j'ai été attendri par tout ce qui s'y déroule.
Kellan a quelque chose de très intense, que ce soit dans sa prestance physique que dans ses non dits. Je crois que c'est bien l'un des seuls homme fictif qui m'a paru si réel et si complet.

« Because I was head-over-heels, ends-of-the-earth, till-death-do-us-part in love with her. »


Lire un roman d'un point de vue d'un autre personne me rebutait jusqu'ici. J'avais peur de me m'ennuyer car je connaissais les dialogues principaux ainsi que les événements. Cependant ici, j'ai beaucoup aimé redécouvrir le premier tome de cette saga. On comprend mieux les choix de Kellan, que ce soit quand il se rapproche de Kiera ou l'inverse. Nous avons aussi accès à de nouvelles scènes, toutes celles où il n'était pas avec Kiera, et cela apporte un vrai petit plus pour les fans de Kell'. Et puis, on en apprend plus sur les D'Bags, leur façon de travailler, et les liens forts qui les unies.

« I can't lose her. Please, God, don't let me lose her. I need her. I'll do anything. We'll end this charade, we'll go back to being purely just friends. Just don't take her away from me tonight. »


Pour résumé, il s'agit pour moi d'une très bonne lecture. Il ne s'agira peut être pas d'un coup de coeur - même si mon coeur appartient à Kellan -, mais d'un bon moment de détente et d'émotions. En revanche attention, vous finirez surement par détester Kiera après cette lecture !!

mercredi 6 juillet 2016

Madame X - Jasinda Wilder



ContemporainRoman Erotique

VF Lu en Version Française
VO Titre en VO: Madame X
1I Narrateur: 1ière personne
1P Nombre Narrateurs: 1 personnage
NE Suite: Exposed


Resume
Engagée pour métamorphoser les fils incultes et superficiels de riches et puissants hommes d’affaires, Madame X est à la pointe du raffinement et de la culture.
D’un seul regard, elle peut vous détruire ou faire de vous un roi.
Mais derrière cette assurance sophistiquée, Madame X est une femme à la dérive. Sans mémoire et sans passé, elle est sous l’emprise d’un homme séduisant qui prétend posséder son corps… et son âme. Elle le craint et le désire à la fois. Il est tout ce qu’elle connaît.
Et même si les murs de son penthouse qui surplombe Manhattan la rassurent, c’est une prison dorée dont elle rêve de s’échapper…


Voilà une lecture qui me laisse assez partagée. A la fois entêtante et captivante, certains de ses aspects m'ont néanmoins déplu et ont ralenti mon rythme de lecture.

Nous entrons dans la vie de Madame X, une femme raffinée, belle et autoritaire, qui a pour vocation d'aider les hommes fortunés à agir dans le grand monde comme s'ils le possédaient, et pas comme des enfants puériles, pourris gâtés. Ce qu'ils ne savent pas en revanche, c'est que sous couvert de cette autorité, cette femme fragile et brisée est sous le joug d'un homme à la beauté ravageuse et au pouvoir sans limite, Caleb Indigo.

« Aujourd’hui, je vois clair, mais tout ce que j’arrive à distinguer ce sont les contours de l’absence, la forme de tout ce qui me manque. Je vois tout ce que je ne sais pas. »


Ce qui m'a surpris en premier dans ce roman, c'est l'utilisation de deuxième pronom du singulier dans certains chapitres. Heureusement on arrive facilement à comprendre le patern de cette utilisation, et l'alternance avec la première personne du singulier, ce qui m'a permis de rapidement m'y habituer. Avec du recul, je trouve que cela amène une nouvelle dimension au roman, et permet au lecteur d'être complètement convié au déroulement de ce dernier. On devient homme ou femme, au passé et au futur changeant, et on apprend à connaitre X sous différents aspects.

« Pour affirmer son autorité dans n’importe quelle situation, il ne faut jamais briser le silence, toujours forcer l’autre à parler en premier. »


Parlons maintenant de X, un personnage qui me laisse dubitative. Même lorsque nous suivons ses pensées les plus profondes, j'ai trouvé qu'il était difficile de la cerner et parfois même de la comprendre. Sans passé, après six ans à vivre dans cette tour d'ivoire et de luxe, elle est complètement coupée du monde dans lequel nous évoluons chaque jour. De plus, c'est un personnage qui ne s'aime pas, et qui n'accepte pas certaines de ses réactions face à Caleb. Difficile donc pour moi de m'identifier à elle, et d'accepter les choix qu'elle fait. Car oui, plus d'une fois je lui en ai voulu pour ceux qu'elle prend. Je comprend après coup qu'elle vit sous le joug de cette homme brute et féroce, et qu'elle n'a pour seul souvenir que de lui appartenir, donc évidement, il est difficile pour elle de faire un pas vers la liberté. Pourtant elle a parfois des accès de colère et de rébellion envers lui, et ces derniers m'ont redonnés espoirs... avant d'être malheureusement trop vite écrasés.
Je pense que le fait qu'elle soit si loin de notre réalité, et qu'elle ait du mal à s'accepter elle-même, ne m'a pas aider à éprouver de la compassion pour elle.

Caleb de son côté est un personnage détestable, qui m'a donné des frissons. La simple perspective de le voir arriver dans un chapitre me donnait envie de crier. X le décrit certes comme beau, et comme un maître dans l'art de la luxure, je n'ai vu en lui que laideur et dégoût. Même les moments où l'auteure essai de nous montrer ses sentiments cachés ne m'ont pas fait changer d'avis. Impossible pour moi de ressentir la moindre once de compassion pour cet homme infâme et aux pratiques douteuses.
Heureusement, un autre personnage vient faire pencher la balance. Je ne vous en dirais pas plus pour vous laisser la surprise, mais il a contribué à mon changement d'avis sur ce roman.

« C’est comme manger une orange : séparer la chair des pépins en ne crachant que ceux-ci. Il y a une part de vérité, mais des mensonges aussi. De la confiance, mais de l’amertume également, quelque chose de pourri. »


Concernant l'intrigue, elle n'est pas particulièrement palpitante. Les actions ne s’enchaînent pas à un rythme effréné, et tout se passe plutôt dans la tête de X. On suit son combat intérieur, celui pour l'indépendance. Ce côté psychologique ne m'a pas dérangé, car on comprend que le combat intérieure de X est l'essence du roman, ni les scènes plus sexuelles présentent assez souvent dans le roman. L'auteure reste poétique, et même si certains mots sont plus crus, ils sont utilisés pour montrer au lecteur la dualité entre la brutalité et la douceur.

Je voudrais quand même souligné, l'écriture de l'auteure, tout en poésie, et en tournure de phrase imagée. Il était très agréable de la lire.

Finalement, ce roman c'est une façon de nous montrer l'importance de notre passé et de nos souvenirs, car ce sont eux qui nous permettent de faire des choix censés et de ne pas devenir le pantin de quiconque.
Ce qui m'a manqué en revanche, c'est plus de scènes où X exerce son métier, et apprend à la descendance richissime à bien se comporter. Le synopsis nous vante ce côté de l'histoire, je l'ai cependant trouvé assez peu présent.

Même si je reste un peu sceptique sur cette saga, j'ai envie d'en découvrir la suite car l'auteure nous laisse avec plus de questions que de réponses.